Archives de
Tag: confiture

Gelée de coings

Gelée de coings

Je n’aime pas trop les confitures avec comme seules exceptions la confiture de myrtilles et la gelée de coings. Et voila, qu’en ce début d’octobre les coings ont fait leur apparition sur les étals de mon maraicher préféré.

Après quelques jours dans la cuisine pour profiter de leur odeur, il était temps de préparer cette fameuse gelée de coings à la  couleur dorée et aux parfums d’automne.

Préparer une gelée est assez simple, à condition d’avoir un thermomètre de cuisine à disposition.

Gelée de coings

Gelée de coings
Gelée de coings

Ingrédients (pour 6pots d’environ 350 g): 3 kg de coings, 1,5 kg de sucre.

Lavez les coings et coupez les en morceaux réguliers. Mettez les morceaux de coings dans une grande casserole et recouvrez les d’eau. Faites bouillir les fruits pendant une bonne heure et laissez les refroidir dans leur jus de cuisson.

Versez le jus dans une casserole au travers d’un tamis et laissez bien égouttez le jus empressant légèrement avec le dos d’une louche. Faites attention de repas trop écraser la pulpe, le jus doit rester bien clair.

Ayant obtenu environ 2 litres de jus de cuisson, j’ai rajouté 1,5 kg de sucre et le jus d’un citron à cette cuisson.

Portez le tout à ébullition en mélangeant  pour bien dissoudre le sucre.

Écumez régulièrement la gelée en cours de cuisson.

La gélée de coings est prête quand la température en atteint 103° à 105° C

Il ne reste qu’à verser la gelée dans des pots à confiture bien propres et à les fermer.

Conservez la gelée de coings  au frais et à l’abri de lumière.

Alors que je ne prends jamais de petit déjeuner, j’en ai déjà vidé 2 pots accompagné de café de ma vieille cafetière et de baguette bien fraiche.

J’espère trouver de nouveaux coings la semaine prochaine pour pouvoir cuisiner  quelques pots de gelée de coings supplémentaires.

 

Gelée de coings

Gelée de coings

Sur la liste de mes activités de ce dimanche il y avait, entre autres, la confection de gelée de coings.

Le résultat en vaut la peine, le jus de coings, cuit avec du sucre, c’est transformé en  une belle gelée aux couleurs de soleil d’automne. La recette  en est simple : la seule (petite) difficulté est celle de découvrir le moment de la cuisson optimale de cette gelée. Si vous possédez un thermomètre électronique , ce petit gadget qui s’utilise surtout pour contrôler la cuisson des viandes rouges, c’est  simple:

Plongez la sonde du thermomètre dans votre gelée en ébullition, qui sera parfaitement cuite à la température de 103° à 105° C, suivant la consistance désirée. Attention quand même, la température de votre gelée de coings montera rapidement à 100°. Chaque degré supplémentaire prendra plus de temps à être atteinte. Soyez patient, votre thermomètre n’est pas cassé!

Et comme je n’ai pas pu résister à l’ouverture d’un pot de cette gelée de coings, en voici le résultat.

Gelée de coings

Ingrédients: 2 kg de coings, 2 kg de sucre, un jus de citron.

Lavez les coings et coupez les en morceaux plus au moins égaux.

Matte les morceaux de coings dans une casserole et couvrez les d’eau froide.

Portez le tout à ébullition et faites cuire les coings pendant une petite demi-heure. Les coings sont à point quand ils sont devenus tendres.

Arrêtez la cuisson, laissez reposez les fruits dans leur jus pendant 1 à 2 heures, puis passez le jus au chinois et gardez le au frais jusqu’au lendemain.

Pesez le jus de coings, j’en avais 1,8 litre, rajoutez le même poids en sucre et le jus de citron aux jus de coings et portez le tout à ébullition.

Écumez régulièrement votre gelée, et une fois la consistance souhaitée atteinte, il ne vous reste plus qu’a partager la gelée de coings dans des pots à confiture bien propres et ébouillantés. Fermez les pots de gelée hermétiquement et conservez  les au frais jusqu’à leur consommation.

Je vous ai donné la recette de base pour cette gelée de coings, c’est celle que je préfère, mais rien ne vous empêche de la parfumer à votre convenance: rajoutez de la badiane, des clous de girofles ou de la cannelle, c’est vous qui décidez.

Et si quelqu’un se le demande, c’est du yaourt grec qui accompagne la gelée de coings sur la photo!

Bon appétit!

 

 

 

 

Scones et confiture de fraises

Scones et confiture de fraises

La saison des fraises bat son plein, ou presque et j’en profite pour vos donner une recette de scones, accompagnés de confiture de fraises.Les scones sont incontournables dans un ‘English high tea’, un gouter traditionnel fort fourni en sandwichs et pâtisseries diverses. Ils sont servi avec de la ‘clotted cream’, une crème épaisse, presque impossible à trouver dans nos contrées,mais que  vous pouvez remplacer par une chantilly pas trop ferme, et bien sur de confiture, de préférence aux fraises.

Les scones

Recette de base, vous pouvez y rajoutez des raisins secs, des pépites de chocolat, ou même de morceaux de fruits frais. Faites confiance à vos capacités d’expérimentations.

Scones et confiture de fraises
Scones et confiture de fraises

Ingrédients: 250 g de farine, 2 cuillers à soupe de baking powder, 50 g de sucre, 60 g de beurre froid, 1 oeuf, 8 à 9 cl de lait, 1 pincée de sel.

Mélangez le sucre, la farine et le making polder, puis tamisez ce mélange à deux reprises afin de bien homogénéiser le mélange.

Coupez le beurre en petits cubes et frottez les, rapidement, du bout des doigts dans la farine.

Rajoutez le lait, puis l’oeuf  et pétrissez rapidement, jusqu’à obtenir une pâte souple.

Etalez la pâte à une épaisseur de 2,5 cm puis formez les scones à l’aide d’un emporte-pièce de 4cm.

Déposez les scones sur une feuille de papier sulfurisé, badigeonnez la surface avec un reine lait ou d’oeuf battu, puis faites cure le scones dans un four préchauffé à 200° pendant une dizaine de minutes.

La confiture de fraises

1 kg de fraises, 500 g de sucre, le jus d’un citron

lavez et coupez les fraises en morceaux. Rajoutez le sucre et le jus de citron.

Laissez macérer pendant au moins une heure, puis portez à ébullition en mélangeant la confiture à la cuiller en bois pendant une dizaine de minutes, en n’oubliant pas d’écumer de temps en temps. Testez la cuisson sur une assiette froide. Versez la confiture dans des pots bien propres, fermez les bien et conservez votre confiture dans un endroit bien frais.

N’oubliez pas les étiquettes en mentionnant date de fabrication.

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Marché: 300 g de foies de volailles, 2 oeufs, 1 gros oignon, sel et poivre.

Confiture d’oignons:

1 kg d’oignons, 1/4 de litre de vin rouge corsé, 1/4 de litre de Xérès, 1/2 dl de vinaigre de Xérès, 200 g de sucre, 50 g de raisins secs, 1 cuiller à potage d’huile, thym, laurier, sel et poivre.

Préparation: Coupez les oignons pelés en fines tranches. Faites les revenir doucement dans l’huile sans colorer et en mélangeant souvent pendant 20 minutes. Rajoutez les deux sortes de vins, le vinaigre, les raisins secs, le sucre, 4 feuilles de laurier, 3 branches de thym, du sel et beaucoup de poivre du moulin. Laissez cuire doucement sans couvercle jusqu’à ce que le liquide soit presque entièrement évaporé et les oignons bien cuits. Laissez refroidir, mettre en pots et conservez au réfrigérateur.

Faites cuire les foies de volailles dans une noix de beurre en les gardant rosés. Faites dorer les oignons émincés à feu doux dans la même poêle. Cuisez les œufs 7 minutes à l’eau bouillante et écalez-les. Passez le tout au moulin à viande (ou hachez finement au couteau). Assaisonnez avec du sel et poivre et laissez reposer quelques heures dans une terrine au réfrigérateur. Servez avec des toasts et de la confiture d’oignons.

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Terrine de foie de volaille et confiture d’oignons au Xérès

Marché: 300 g de foies de volailles, 2 oeufs, 1 gros oignon, sel et poivre.

Confiture d’oignons:

1 kg d’oignons, 1/4 de litre de vin rouge corsé, 1/4 de litre de Xérès, 1/2 dl de vinaigre de Xérès, 200 g de sucre, 50 g de raisins secs, 1 cuiller à potage d’huile, thym, laurier, sel et poivre.

Préparation: Coupez les oignons pelés en fines tranches. Faites les revenir doucement dans l’huile sans colorer et en mélangeant souvent pendant 20 minutes. Rajoutez les deux sortes de vins, le vinaigre, les raisins secs, le sucre, 4 feuilles de laurier, 3 branches de thym, du sel et beaucoup de poivre du moulin. Laissez cuire doucement sans couvercle jusqu’à ce que le liquide soit presque entièrement évaporé et les oignons bien cuits. Laissez refroidir, mettre en pots et conservez au réfrigérateur.

Faites cuire les foies de volailles dans une noix de beurre en les gardant rosés. Faites dorer les oignons émincés à feu doux dans la même poêle. Cuisez les œufs 7 minutes à l’eau bouillante et écalez-les. Passez le tout au moulin à viande (ou hachez finement au couteau). Assaisonnez avec du sel et poivre et laissez reposer quelques heures dans une terrine au réfrigérateur. Servez avec des toasts et de la confiture d’oignons.

Confiture de prunelles

Confiture de prunelles

La prunelle, ce petit fruit sauvage me fascine depuis toujours. Sa couleur, d’un bleu éclatant, y est certainement pour quelque chose. Pratiquement immangeable cru de par son goût plutôt amer et astringent, il se prête volontiers à la confection d’alcools et de confitures. Le goût amer de la prunelle s’adoucit d’ailleurs après les premières gelées. Un court séjour au congélateur donne d’ailleurs le même résultat.

Voici donc une recette de confiture de prunelles qui par son goût un peu sauvage se mange non seulement comme une confiture classique, mais agrémente aussi agréablement certaines sauces tels que certains plats de gibier.

Confiture de prunelles

Lavez les prunelles et mettez-les au congélateur pendant 48 heures. Portez les fruits à ébullition dans un fond d’eau. Laissez cuire en remuant pendant une dizaine de minutes.

Eliminez le noyaux, pesez les fruits et remettez les à cuire avec la moitié de leurs poids en sucre pendant une demi-heure supplémentaire. Mettez en pots.

C’est tout pour la recette de base, mais les variations sont nombreuses. Pourquoi ne pas rajouter une épice comme la cannelle, de la badiane, clou de girofle ou du poivre? Où mélanger la prunelle avec d’autres fruits? C’est à vous d’expérimenter suivant vos goûts!

photo: Food & Styling