Plats de résistance du site Food & Styling. La plupart des recettes sont illustrées, certaines pas encore. Faites  une recherche par ingrédient, en utilisant le module de recherche, si la recette affichée ne correspond pas tout à fait à votre attente. Merci d’avance pour votre compréhension.

Faisan à la choucroute

La recette de ce faisan à la choucroute est encore un de ces billets dont l’adresse a été changée suite à une mise à jour technique. Je la re-publie donc.

L’acidité, et les enzymes de la choucroute font merveille pour attendrir la chair d’un faisan coq un peu coriace. Préparez le donc un jour à l’avance. Vous trouverez des faisans coq jusqu’à la fin du mois de janvier.

Faisan à la choucroute

Faisan à la choucroute
Faisan à la choucroute

Ingrédients: un beau faisan, de préférence un coq, 600 g de choucroute crue, 1/2 bouteille de vin blanc, 1 oignon, 2 gousses d’ail, 1 cuiller à café de baies de genévrier, 2 feuilles de laurier, 2 petites branches de thym, sel et poivre.

Émincez l’oignon et l’ail et faites les revenir dans un noix de beurre à feu moyen sans les faire colorer.

Rincez la choucroute à l’eau froide et égouttez la en la pressant avec vos mains.

Rajoutez la choucroute à l’oignon et l’ail. Rajoutez-y le thym, le laurier et les baies de genévrier. Mouillez le tout avec le vin blanc.

Coupez le faisan en quatre, assaisonnez les morceaux avec du sel et du poivre et faites les revenir dans une noix de beurre. Déposez les morceaux de faisan sur la choucroute. Mettez un couvercle sur la cocotte et faites cuire le faisan  pendant 45 minutes à petit.feu. Vérifiez la cuisson, rajoutez éventuellement un peu de vin et servez le faisan avec des pommes de terre  cuites à la vapeur.

Pour les accros er seulement pour eux, nous permettons de servir ce plat accompagné de peu de moutarde!

Poule au salsifis et purée de panais

Devons nous avoir peur de la nourriture que nous ingérons quotidiennement?

Peut-être.
Depuis quelques semaines je lis régulièrement les recettes publiées sur certains sites de référencement de recettes de cuisine, et je suis souvent effaré par les recettes proposées par certains blogueurs et blogueuses. Les produits utilisés dans de nombreuses recettes comprennent souvent de produits industriels vendus en supermarché tels que par exemple, la Nutella, le Carambar et autres bouillons en cubes, en poudre ou en gels.

Presque personne ne s’arrête aux ingrédients et additifs utilisés dans ce genre d’aliments. Voici un exemple d’une tarte aux cerises vendue en supermarché  et  analysée sur le site de beurk.com

L’article date de 2011. Le lien vers karikol.be est mort. Je l’ai donc remplacé, mais l’analyse reste actuelle.

Et encore nous ne parlons pas de produits frais tels que la volaille, la viande, les poissons et légumes vendus à de prix plus que concurrentiels. Des prix impossibles à concurrencer par des producteurs soucieux de qualité.

Pourtant la tendance n’est pas toujours aussi négative.

Sous la pression des consommateurs ces mêmes supermarchés proposent, côte à côte, des poulets industriels et des poulets labellisés, de la viande de boeuf anémique et bon marchée à côté de viandes issues d’une production (un peu) plus artisanale et (toujours un peu) plus gouteuse, de même que des légumes et fruits bios de plus en plus présents dans leurs rayons.

Et d’autres producteurs arrivent à survivre, espérons-le, en proposant leurs produits par d’autres canaux, tels que des associations de consommateurs, et aussi par le biais de réseaux sociaux sur internet.

Notre  situation  alimentaire n’est pourtant pas si dramatique  qu’on ne l’imagine. Faisons attention à notre alimentation en achetant des produits de saison meilleurs marchés et espérons-le, moins sensibles aux débordements chimiques et manipulateurs, trop couteux pour leurs producteurs.

Malheureusement, cette recherche de produits honnêtes exige du temps, que notre vie trépidante ne nous permet que sporadiquement.

Prenons donc le temps, quel luxe , de choisir des produits alimentaires de qualité et de les cuisiner avec le respect qu’ils méritent.

Pour me faire pardonner ce coup de gueule un peu moralisateur je vous propose une recette de saison.

Poule pochée aux salsifis et mousse de panais

Poule pochée aux salsifis et mousse de panais
Poule pochée aux salsifis et mousse de panais

Ingrédients: 1 belle poule fermière, 1 litre de bouillon de poule, 1 kg de salsifis, 500 g de panais, 2 dl d’huile d’olive d’un producteur honnête, 50 g de beurre fermier,2 dl de crème fraiche,  quelques feuilles d’estragon, sel et poivre.

Pelez et nettoyez le salsifis tels que décrit ici.

Faites cuire les tronçons de salsifis dans de l’eau additionnée  de vinaigre et d’une cuillère à soupe de farine pendant dix minutes. Egouttez les salsifis.

Faites chauffez le bouillon de poule jusqu’à presque ébullition.

Ficelez la poule et plongez la dans le bouillon. Faites pocher le poule pendant une heure dans le bouillon frémissant.

Entretemps, épluchez les panais, coupez les en tronçons et faite les cuire dans un fond d’eau légèrement salée pendant 40 minutes. Egouttez-les et mixez les panais avec l’huile d’olive jusqu’à obtenir une mousse. Salez et poivrez.

Faites  sauter  les salsifis dans une noix de beurre.

Prélevez 2 dl de bouillon de poule et portez-le à ébullition, rajoutez la crème et laissez réduire de moitié. Assaisonnez la sauce avec du sel, poivre et quelques goutes de jus de citron. Montez la sauce avec une noix de beurre.

Découpez la poule et servez avec la purée de panais, les salsifis et la sauce à la crème. Décorez les assiettes avec quelques brins d’estragon frais.

Canard à l’orange

Cette recette de canard à l’orange semble poser problème à certains moteurs de recherches. Je me permets donc de la re-publier!

Le canard à l’orange est un de ces plats ‘vedettes’ de nos parents qui, dans les années ’60 et ’70  du siècle dernier, était fièrement servi aux invités du samedi soir.

La recette classique est quand même un peu compliquée. Elle nécessite un caramel, un fond brun et d’autres techniques et ingrédients qui ralentissent la préparation du fameux canard à l’orange.

Pour la recette du canard à l’orange, un peu simplifiée, que je vous propose aujourd’hui je n’utilise que les cuisses du canard puisque j’ai utilisé les magrets pour les sécher. Mais je vous propose quand même une cuisson séparée de magrets laqués à l’orange qui seront servis rosés en compagnie des cuisses de canard braisées.

Canard à l’orange

Canard à l'orange
Canard à l’orange

Passons à la recette.

Il nous faut: 4 cuisses de canard, 3 oranges, 1 dl de vin blanc sec, 1 oignon, 1 cuiller à dessert de miel, 2 cuillers à potage de vinaigre de vin, 2 feuilles de laurier, un petit piment rouge épépiné, du sel et du poivre.

Faites revenir les cuisses de canard dans une cocotte sans matière grasse. Sortez les de la cocotte et remplacez les cuisses de canard par l’oignon émincé. Faites cuire en mélangeant dans la graisse rendue par les cuisses de canard sans les laisser colorer. Rajoutez les cuisses dans la cocotte et enfournez 1 heure dans un four préchauffé à 160°.

Entretemps, prélevez les zestes de 2 oranges et faites les blanchir pendant 3 minutes dans de l’eau froide et puis portée à  ébullition. Rafraichissez les zestes à l’eau froide et réservez-les.

Pelez 2 oranges à vif et séparez les quartiers à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Pressez le jus de la troisième orange et des restes de jus des oranges détaillées en quartier.

Vérifiez la cuisson des cuisses de canard et s’ils sont cuits, sortez les de la cocotte et gardez les au chaud, sinon reprenez la cuisson pendant quelques minutes.

Si la cocotte contient trop de graisse, il ne nous en faut qu’un fond, éliminez le surplus. Déglacez la cocotte au vin blanc et au vinaigre. Laissez cuire quelques minutes, puis rajoutez le piment entier, le miel et les feuilles de laurier.

Faites réduire d’un tiers, rajoutez les zestes et continuez la cuisson de la sauce pendant quelques minutes.

Montez éventuellement la sauce avec une noix de beurre, assaisonnez avec du sel et du poivre.

J’ai servi ce canard à l’orange avec une mousse de panais

Réchauffez les cuisses de canard dans la sauce et servez immédiatement.

Et voici la recette promise de magrets de canard laqués à l’orange.

Magrets de canard laqués à l’orange.

Il nous faut: les 4 magrets des canards utilisés dans la recette des cuisses de canard à l’orange, le jus d’une orange, 0,5 dl de vinaigre de vin, 1 cuiller à potage de miel, 1 petit piment rouge, du sel et du poivre.

Mélangez tous les éléments pour le glaçage des magrets de canard et portez à ébullition. Faites cuire pendant 3 minutes et laissez refroidir.

Entaillez la peau des magrets en croisillons jusqu’à la chair.

Faites cuire les magrets, coté peau,  dans une poêle sèche pendant 10 minutes. Retournez les magrets et faites cuire 5 minutes supplémentaires.

Retournez les magrets côté peau et badigeonnez la peau avec le glaçage à l’orange. Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant 10 minutes. Badigeonnez toutes les quelques minutes avec le glaçage à l’orange.

Sortez les magrets du four et laissez reposez 10 minutes avent de les couper en tranches.

Servez  les magrets séparément où alors ensemble avec les cuisses pour une tablée de 8 à 10 convives.

Les carcasses de canards peuvent servir pour un faire un bouillon ou un fond de canard.

Poulet au citron

Encore une recette en vingt seconde. Cette fois un poulet au citron, ail et romarin.

Si le time lapse vous amuse, n’oubliez pas de vous abonner à ma page Youtube, merci !

Le poulet est accompagné de légumes de saison: des choux de Bruxelles et des navets. Le romarin n’est plus vraiment de saison, mais on en trouve facilement

Poulet au citron

Poulet au citron
Poulet au citron

Ingrédients: 1 poulet fermier, 500 g de choux de Bruxelles, 1 botte de navets, 1 citron non traité, 3 branches de romarin, 3 gousses d’ail, 50 g de beurre, du sel et du poivre.

Incisez le citron plusieurs fois à l’aide d’un couteau. Assaisonnez le poulet avec du sel et du poivre. Mettez le citron dans le ventre du poulet. Déposez le poulet dans une cocotte avec les gousses d’ail entières et non pelées et le romarin. Déposez une noix de beurre sur le poulet et enfournez la cocotte, avec son couvercle, dans un four préchauffé à 180° pendant une demi heure. Rajoutez un demi-verre d’eau au poulet et continuez la cuisson pendant 30 minutes supplémentaires.

Nettoyez et coupez les légumes en morceaux réguliers. Faites les blanchir 3 minutes à l’eau salée, et mettez les dans la cocotte avec le poulet. Continuez la cuisson pendant 30 minutes, sans couvercle, pour faire dorer le poulet.

Mettez le poulet et les légumes sur un plat de service et gardez les au chaud.

Écrasez le citron et l’ail à l’aide d’une fourchette dans le jus de cuisson, puis passez ce jus au chinois. Portez la sauce à ébullition, montez la avec un morceau de beurre frais et assaisonnez la, si nécessaire avec du sel et du poivre.

Terminez le plat avec quelques feuilles de romarin hachées et de ciboules émincées.

Bon appétit !

Et le time lapse promis:

Recettes en moins de 30 secondes

Depuis quelques jours je m’essaye à la technique du  time lapse pour visualiser mes recettes en mouvement accéléré. Ma technique n’est pas encore parfaite,mais j’y travaille. Les premières recettes, en moins de 30 secondes, se trouvent sur Facebook et Youtube. Merci d’avance de les partager et de vous abonner à ma chaîne youtube pour m’encourager à continuer !

Comme ma réserve de time lapse est épuisée pour le moment, voici une recette de plat unique pour une soirée en famille ou  entre amis.

Rôti de porc et légumes au four

Rôti de porc et légumes au four
Rôti de porc et légumes au four

Ingrédients: 1 rôti de porc de 1,200 kg, 750 g de pommes de terre à chair ferme, 1botte de navets, 400 de fèves fraiches (hors saison des fèves surgelées), 100g de de jambon cru, coupé en lanières, 1 /2 verre de vin blanc, 1 poignée de feuilles de sauge, du sel et du poivre.

Pelez et lavez les légumes. Coupez les en morceaux plus au moins égaux.

Déposez la viande dans un plat à four assez grand pour que la couche de légumes soit la moins épaisse possible. Entourez la viande avec les légumes, le jambon crues la sauge. Assaisonnez avec du sel et du poivre. Rajoutez quelques petits morceaux de beurre et un peu d’huile d’olive.

Versez le vin dans le fond du plat et enfournez dans un four préchauffé à 190° pendant 1 heure et demie. Mélangez les légumes de temps en temps.

Il ne vous reste plus qu’à trancher la viande et de servir !

Bon appétit!

 

 

Araignée de boeuf, baies roses et frites maison

Araignée de boeuf, baies roses et frites maison
Araignée de boeuf, baies roses et frites maison

L’araignée de boeuf est un morceau de viande pas très esthétique mais vraiment tendre et plein de goût. Pas facile à trouver, n’hésitez donc pas à l’acheter si l’occasion se présente. Cette araignée de boeuf est préparée ici avec une sauce au vin rouge et baies roses, un souvenir du siècle dernier et de frites maison. Les frites étant indissociables du steak, du moins en Belgique, ne les oubliez donc pas!

Et comme depuis quelques jours je m’essaye au time-lapses, vous le trouverez en fin d’article de même que sur youtube et bien entendu sur Facebook

Araignée de boeuf, baies roses et frites maison

Ingrédients: 800 g d’araignée de boeuf (à défaut un autre morceau de boeuf), 3 échalotes, une gousse d’ail, 2,5 dl de vin rouge, un bouquet garni, 1 cuiller à potage de baies roses au vinaigre, du sel, du poivre et du vinaigre de vin. + un légume au choix.

Émincez les échalotes et l’ail. Faites les revenir  sans colorer dans une noix de beurre. Rajoutez le bouquet garni, le vin et un demi verre d’eau.

Laissez cuire ce jus à petit feu pendant 30 minutes. Passez le jus au chinois, puis faites le réduire de deux tiers. Rajoutez les baies roses, puis montez cette sauce avec une belle noix de beurre, assaisonnez avec du sel du poivre et du vinaigre,  et gardez la sauce au chaud.

Il ne vous reste qu’à cuire la viande à votre gout, et cuire les frites pour la seconde fois.

Et le time-lapse promis:

Waterzooi de poulet

Le waterzooi de poulet est un grand classique de la cuisine belge. Le plat se compose de poules pochées dans un bouillon, qui se transforme en sauce par une liaison de crème et de jaunes d’oeufs.

Il n’est peut-être pas inutile de d’insister, une fois de plus, sur la qualité des poules utilisées pour cette recette. Vous trouverez des poulets labels rouges dans votre super- et hypermarchés habituels. Vous ne le regretterez pas.

Je vous propose aussi un time-lapse de ce waterzooi d’une durée de 20 secondes. N’hésitez pas à le commenter, vos suggestions me seront utiles pour les prochaines fois.

Waterzooi de poulet

Waterzooi de poulet
Waterzooi de poulet

Ingrédients: 2 beaux poulets fermiers, 1 botte de poireaux, 1 pied de céleri, 1 botte de carottes, 1 panais, 2 oignons, 2 gousses d’ail, 4 jaunes d’oeufs, 2,5 dl de crème liquide, 1 bouquet garni, un petit bouquet de persil, du sel et du poivre.

Lavez et nettoyez les légumes. Coupez la moitié en morceaux grossiers et mettez les dans une grande casserole avec les deux poulets, les oignons, l’ail et le bouquet garni.

Portez à ébullition en écumant régulièrement le bouillon. Faite cuire le bouillon pendant une 1/2 heure en écumant régulièrement.

Sortez les poulets du bouillon et coupez les en morceaux, hauts de cuisses, pilons et blancs. Enlevez la peau des morceaux de poulet et gardez les au chaud.

Faites réduire le bouillon d’un tiers et dégraissez-le.

Passez le bouillon au chinois.

Entretemps vous aurez coupés le reste des légumes en julienne pas trop fine, haché le persil et mélangé les jaunes d’oeufs à la crème.

Faites cuire la julienne de légumes pendant 5 minutes dans le bouillon de poule. Rajoutez-y les morceaux de poulet et le mélange oeufs-crème.

Assaisonnez le waterzooi à votre gout avec du sel et du poivre.

Réchauffez le waterzooi de poulet, mais sans le faire bouillir. Parsemez le plat de persil et servez le waterzooi bien chaud, accompagné de pommes de terre cuites à l’eau.

Bon appétit !

Et voici le time-lapes promis !

Boulettes de veau au parmesan

Boulettes de veau au parmesan
Boulettes de veau au parmesan

Depuis quelques jours  j’essaye de me mettre à la technique du time-lapse qui est une transformation d’une série de photo en film au format mp4. Voici donc un deuxième essai d’une recette de boulettes de veau au parmesan.

Les commentaires, surtout négatifs, sont les bienvenus.

Boulettes de veau au parmesan

Je n’ai pas encore pris le temps d’écrire la recette, je vous la promet pour très bientôt, mais en attendant, voici quand même lien vers une recette similaire, de brochettes à la sauge.

Bon appétit !

Hachis parmentier

Le hachis parmentier est un de ces plats familiaux  fait de restes de viande et de purée de pommes de terre. C’est un plat rustique et délicieux condition de disposer, comme il se doit, d’ingrédients de qualité.

J’ai préparé la veille un bouillon de queue de boeuf à congeler en attendant les premiers froids, et la viande filandreuse et pleine de goût se prête volontiers à la préparation du hachis parmentier.

Je vous promet la recette du bouillon et de la soupe de queue de boeuf pour le courant de la semaine prochaine, à condition que le froid promis ne se fasse pas trop attendre.

Accompagné de restes de légumes cuits au wok, le hachis est un plat délicieux à partager entre amis, même si l’esthétique n’est pas trop au rendez-vous.

Hachis parmentier

Hachis parmentier
Hachis parmentier

Réchauffez les morceaux de queue dans le bouillon. Enlevez la viande des os et coupez la en morceaux, pas trop petits. Assaisonnez la viande avec du sel et du poivre,puis versez la en une couche égale au fond d’un plat à four.

Pelez les pommes de terre, lavez les et coupez les en morceaux à peu près égaux. Faites les cuire dans de l’eau salée pendant une vingtaine de minutes.

Egouttez les pommes de terre, écrasez les en purée mais n’utilisez surtouts de mixer. Mélangez le beurre coupé en morceaux aux pommes de terre, assaisonnez la purée avec du sel, de poivre et le noix de muscade.

Partagez la purée en une couche égale sur la viande et enfournez le plat pendant 20 à 25 minutes dans un four préchauffé à 180°.

Pour les légumes, servez le hachis parmentier avec une simple salade ou, comme moi en cuisant au wok un panais coupé en cubes, une gousse d’ail, de petits paksois, le tout mouillé d’un peu de bouillon.

Le hachis parmentier se prépare volontiers à l’avance, mettez le alors au four 30 minutes avant le repas.

Bon appétit !

 

Fermer le menu